C’est là un sujet controversé que j’aborde : rien de sexy, encore moins glamour : faut-il ou non percer un bouton blanc ?

On s’entend souvent dire par nos parents, médecins, dermatologues : « ne perce surtout pas tes boutons blancs ». Les raisons invoquées sont souvent les éventuelles cicatrices que ça laisserait, ou encore les risques d’infection ou d’aggravation de l’inflammation.

De l’autre côté, les copines, les potes qui disent : « c’est dégueu ce bouton blanc, pourquoi tu le perces pas ? ». Et également une cruelle envie au fond de soi de se délester de ce pus inesthétique et socialement inacceptable qui sommeille à la surface du visage.

Tout est en fait question de taille, un tout petit bouton blanc pourra vivre et mourir tranquillement sans trop déranger. Mais très franchement, lorsqu’il est plus que minuscule, lorsqu’il ressemble à une grosse tête d’épingle, l’argument des parents et médecins ne tient pas face à la honte d’arborer à la face du monde un ineffable bouton blanc ! Il faut donc percer cette excroissance blanche et disgracieuse en considérant qu’un petit bouton rouge de sang séché passe beaucoup mieux en société qu’un bouton blanc prêt à éclater au visage d’un interlocuteur dégoûté.

 

1

Néanmoins, quitte à le percer, il faut absolument le faire soigneusement que de le faire à la va vite. Pour cela, il faut suivre la procédure suivante, et agir avec rapidité, conviction et hygiène irréprochable :

-          Lavez-vous soigneusement les mains et le visage, puis désinfectez une aiguille avec de l’alcool à 90°.

-          Piquez le sommet du bouton le plus brièvement possible et retirez l’aiguille dès que du pus commence à sortir. Si le pus ne sort pas et que le bouton blanc est difficile à percer, n’insistez surtout pas, il s’agît d’un micro kyste ou d’un nodule profond. Le percer laisserait des cicatrices voyantes (j’en ai moi-même fait les frais).

-          Pressez délicatement à l’aide d’une lingette ou d’un coton aseptisé de chaque côté du bouton blanc pour en extraire le pus et s’arrêter lorsque du sang ou de la lymphe (liquide transparent) apparaît. Essuyez-le tout à l’aide de la compresse.

-          A ce point-là, il ne faut surtout pas étaler de crème hydratante qui boucherait le pore. Appliquez au contraire un coton tige trempé dans du citron, ou dans tout désinfectant non agressif, pour éviter une infection à vif sur le bouton percé.

-          Essuyez très délicatement dans les minutes qui suivent le suintement sanguin et lymphatique pour éviter qu’ils forment un amas trop voyant.

L’ancien bouton blanc  restera enflammé (et donc rouge et particulièrement voyant) pendant quelques heures. Si vous avez une rendez-vous important, mieux vaut s’y prendre à l’avance la veille au soir par exemple.

Bonne chasse !